• 47 (▰˘◡˘▰)

     

    (...)

     

     

    Quelques jours plus tard, dans le palais royal, une jeune princesse s'entraînait assidument à ses cours de violon.

     

     

    On disait que la princesse Aerin excellait dans tous les domaines mais qu'elle avait un don pour la musique et personne ne restait de marbre en l'entendant jouer de son instrument fétiche. Toute personne s'extasiait en entendant ses mélodies mais les connaisseurs savaient qu'elle était empreinte d'une immense mélancolie.

     

     

    C'était à peu près le seul cours où elle pouvait se libérer, livrer ses véritables sentiments. Fini les politesses habituelles et les sourires forcés. La musique était pour elle, un échappatoire, une porte de sortie dans un monde ou tout ses faits et gestes étaient épiées avec une solitude qui ne cessait de l'engloutir et la consumer petit à petit. 

    C'était la vie d'une princesse, fille d'un père cruel, tyrannique et détesté du peuple.

     

     

    Heureusement elle avait un pilier sur lequel elle pouvait compter à chaque instant et qui la ramenait à la vie.

     

     

    - MÉLIEL !

     

     

    - Mademoiselle ! Votre cours n'est pas fini ! Revenez ! On ne court pas quand on est une princesse bien élevée !